:: Kabīr (1398—1448) ::

Kabīr est un poète et un maître spirituel indien du 15e siècle.

Habitant de Bénarès, Kabīr était tisserand de métier.

Musulman par sa famille d'adoption (son nom vit de l'arabe k'bīr, "grand"), il se fit disciple de Ramananda, un saint vishnouite qui enseignait la Bhakti, ou voie de la dévotion.

Poète plein d'esprit, Kabīr s'exprimait avec humour et auto-dérision, débordant de passion et touchant de sincérité. Il utilisa souvent la métaphore de son art, le tissage, pour illustrer son enseignement. Kabīr ne manquait cependant pas d'égratigner au passage les clergés hindous et musulmans, pour leurs rituels vides de sens, leur fanatisme et leur corruption. Il semble qu'on tentât plusieurs fois de le mettre à mort... sans succès!

Kabīr reste le poète le plus cité du monde indien, vénéré par les Hindous et les Musulmans comme par les Sikhs. Ses disciples, qui perpétuent cette tradition d'indépendance et de dévotion, forment une communauté spirituelle à part entière, les Kabīrpanthīs.

Reconnaissant la pureté des paroles de Kabīr et l'immense valeur de son enseignement, Gurū Arjun inclut beaucoup de ses Bānīs (ou paroles) au Sirī Gurū Granth Sāhib, contribuant sans aucun doute à leur préservation et à leur diffusion.

♫ Le Rāg Ga­oṛī

Le Rāg (ou raga, composition traditionnelle de la musique indienne) Ga­oṛī génère une émotion dans la quelle l'auditeur est poussé à faire plus d'effort pour atteindre son objectif. Toutefois, les encouragements donnés par ce rāg n'incitent pas l'ego à se développer. Ainsi, Ga­oṛī crée une ambiance dans laquelle l'auditeur est encouragé, sans qu'il en devienne pour autant arrogant ou imbu de lui-même."